L'actu du moment
Pour info: Meyzieu 11 - 35 Villeurbanne & St Savin 21 - 11 Beaurepaire

SENIORS:
Championnat Fédérale 2
1ère
Saint Jean en Royans 38 -  5 Annecy le 07 février 2016 à 15:00

Réserve
Saint Jean en Royans 42 -  0 Annecy le 07 février 2016 à 13:30

U18:
Championnat Balandrade
Aix les Bains -  Annecy le 06 février 2016 à 15:00... AIX EFFECTIF INCOMPLET 

Championnat Phliponeau
RAS Haute Savoie 19 - 14 Rhône Sportif le 06 février 2016 à Rumilly à 16:00

U16:
Championnat Teulière A
La Motte Servolex 7 - 34 USAM A le 06 février 2016 à 15:00
Les photos de Karine Daguenet, Isabelle Martinod & Yves Schoerlin c'est  ICI

Championnat Teulière B
USAM B 0 - 32 Grésivaudan Belledone le 06 février 2016 à Meythet à 14:30
Autres actualités

"Les jeunes U18 remercient la président de la FFR de sa visite courte mais courtoise ..."


Les photos de Nathalie Deschamps... c'est  ICI
FCSR Rumilly – US Annecy    8 – 14

Pour Rumilly : 1 essai STAN (72e) – 1 pénalité THOMAS (55e)
Composition : BARBAT – OULOUMA, SERIEYS, PASCAL, FLECK – THOMAS (o) TRABICHET (m) – STAN, SIMOND, DEJEAN – CHABAUD, LAVEUR – ROCHE, MICALEF, CHEMINAL. Remp : BOUVAREL, RAMEAU, JAEGER, PETROD, SAGLIO, AIB, MOUSSAOUI

Pour  Annecy : 1 essai BETTAYEB (40e) – 3 pénalités GANDY (5e, 47e,49e)
Composition : SUDAN – VIGNE, TRAINI, HAGHEDOOREN, GIDEL – GANDY (o) NINET (m) – BAURES, BOUKANOUCHA, LOURSAC – CABARET, BETTAYEB – VALLET, BAYOL, COCHET. Remp : KUTARASHVILI, VASSEUR, DECARRE, TARDY, PERRUISSET, PATRON, MARINI.

Un Roc de Chère et de Puissance

Quoi de mieux qu’une victoire comme celle signée dimanche dernier aux dépens de Saint Savin pour préparer au mieux l’un des sommets de la saison, la seconde manche du derby face au voisin du FCSR Rumilly. Si le staff technique « bleu et blanc » avait des doutes sur l’implication de son groupe, sur sa capacité à se remobiliser après une première partie de saison plus que prometteuse, la réponse donnée sur le terrain fut éclatante : oui ce groupe est prêt à relever d’autres défis, à écrire d’autres chapitres d’une aventure qui ne demande qu’à se poursuivre. Et l’étape du jour constituait un sacré challenge : défier le FCSR Rumilly dans son antre des Grangettes, une antre d’où il est très difficile de ressortir en vainqueur, tant les albanais font preuve de cœur et d’ardeur chaque fois qu’ils foulent leur pré. Sauf que cette saison, les visiteurs des rumilliens ne repartent pas nécessairement les sacoches pleines de points, Villeurbanne s’étant même permis de rafler carrément la victoire lors de l’ultime journée des matchs aller. Pourtant, Rumilly réalise un parcours correct, pas flamboyant mais qui lui permet de se maintenir dans le groupe des équipes qualifiables pour les phases finales. Mais en alternant des victoires à St Etienne et à Seyssins et de courtes défaites à St Savin, à Beaurepaire ou à Villefranche sur Saône, les albanais accusent un retard déjà sérieux pour leur permettre d’intégrer les 4 premières places de la poule. Rumilly était, avant ce derby, l’un des prétendants à la qualification en ballottage défavorable, lui interdisant donc tout autre résultat qu’une victoire face aux préfectoraux, sous peine d’hypothéquer grandement leurs chances de participation aux phases finales du printemps. L’US Annecy allait donc devoir se farcir un adversaire aux dents acérées et placé devant une impérieuse obligation de résultat. Et dans ce contexte à fort enjeu, de pression intense sur les épaules de son voisin et rival, Annecy voyait là une occasion en or de conforter ses chances de qualification en profitant de l’environnement passionné de cette opposition, pour tenter d’arracher un succès d’estime pour un groupe, libéré de toute pression et tourné vers l’ambition de disputer une phase finale. Et savoir s’exprimer dans ce genre de rencontre ne peut qu’être bénéfique pour un groupe qui continue de grandir à son rythme mais avec ambition. Demeurant sur une lancée de 4 victoires consécutives, Annecy disposait de toutes les armes pour donner le change à son rival rumillien, d’autant plus que les « bleus et blancs » pouvaient s’appuyer sur le même groupe que la semaine dernière, seul BAYOL faisait son retour aux dépens de COMELERA.
Et si le 1er acte de ce derby s’était disputé dans des conditions de rêve, sur un terrain sec propice à la pratique d’un jeu offensif qui sied parfaitement aux deux équipes, hier, il fallait avoir le pied marin pour disputer ce derby des montagnes, la pluie tombée drue depuis la veille au soir ayant rendu le terrain extrêmement lourd et gras. Point d’envolée lyrique à prévoir en ce dimanche, mais une bonne explication entre hommes forts semblait promise au public qui s’était massé en tribune à la recherche d’un carré de béton au sec. Pourtant, c’est Annecy qui dégaina la première salve de l’après-midi en profitant d’un ballon pas encore glissant pour déployer une attaque sur le fermé d’une mêlée ordonnée dans le sillage du trio NINET-SUDAN-VIGNE. Si l’attaque fut contenue par la défense rumillienne, si GANDY ne cadra pas son drop sur le renversement de jeu suivant, ce dernier héritera pourtant d’une pénalité pour un hors-jeu local qu’il s’empressa de convertir des 20m face pour permettre aux siens de mener d’emblée par 3 à 0 (5ème). Idéal pour lancer cette rencontre sur de bonnes bases, Rumilly étant contraint de répliquer immédiatement pour ne pas laisser le XV « bleu et blanc » s’installer confortablement dans cette rencontre. Cette réaction provoqua d’ailleurs une sérieuse alerte pour le camp annécien lorsque un renversement d’attaque local verra FLECK, venu de son aile opposée, transpercer magistralement la défense visiteuse avant que l’offensive ne s’achève par un coup de pied à suivre qui sortira en touche d’en-but alors qu’un 3 contre 1 victorieux se dessinait (10ème). Que se serait-il passé si cette offensive avait été au bout ? Nul ne pourra jamais le dire. Par contre, ce qui est certain, c’est que cette alerte sera le seul danger que connaîtra la défense annécienne au cours des 40 minutes initiales. Si Rumilly s’assura une plus grande possession de la balle, grâce notamment à un alignement au sein duquel LAVEUR perturbait grandement les lancers annéciens, grâce également à une réelle volonté de déplacer le pack annécien, d’étirer le rideau défensif adverse pour mieux tenter de le transpercer en plein cœur, Rumilly ne se montra pas véritablement dangereux, par manque de puissance, par maladresse avec d’inévitables ballons tombés, par la faiblesse dans l’usage d’un jeu au pied qui rendit de nombreux ballons à son hôte annécien. Pire même, devant l’impatience des locaux à trouver la faille dans une défense agressive et solidaire, Rumilly fera preuve d’indiscipline, concédant 10 pénalités à leurs visiteurs au cours de ce seul premier acte. De très bon augure pour des annéciens qui étaient en train d’étouffer à petit feu les velléités locales grâce à une défense intransigeante, parfaitement organisée, excellente dans la redistribution au ras des regroupements et sur la largeur du terrain, intelligente dans son activité en se montrant solidaire, patiente et disciplinée, de sorte que Rumilly ne pût jamais transformer le jeu rapidement au large tant les « bleus et blancs » perturbaient parfaitement les sorties de balles locales. De plus, les annéciens ne louperont que très peu de placage pendant cette période de domination locale, imprimant de surcroît leur puissance physique sur chaque impact, mettant sur le reculoir la plupart des tentatives de percussions locales et contraignant les locaux à leur rendre de précieuses munitions au pied, munitions que le duo NINET-GANDY utilisera à son tour pour occuper les espaces laissés vides dans une défense locale dégarnie. Dans ces conditions de jeu très précaires, le score resta figé en faveur des riverains du lac pendant toute cette première mi-temps, les artificiers des 2 équipes, OULOUMA (2 fois en bonne position) et GANDY des 40m face, se montrant dans un jour « sans » en ce dimanche humide. Pourtant, alors que Annecy n’avait plus remis le nez dans les 22m locaux depuis un bail, le pack « bleu et blanc » aura l’opportunité, dans les toutes dernières secondes de ce premier acte, de disputer une pénaltouche aux 5m locaux. Si l’alignement albanais gagna le ballon sur le lancer de BAYOL, il ne put le contrôler totalement puisque le ballon roula dans l’en-but local pour le plus grand plaisir du rusé BETTAYEB qui profita de l’aubaine pour se coucher opportunément sur ce ballon pour inscrire un essai chanceux certes, mais qui permettait à ses couleurs de mener par 8 à 0 à la 40ème.  De quoi rentrer se réchauffer à la pause avec davantage de sérénité dans les rangs préfectoraux, l’équilibre qui régnait sur cette rencontre venant de se rompre à leur profit. Dans une première mi-temps sans grandes envolées, la maîtrise des annéciens et leur opportunisme venait de mettre à mal un adversaire de plus en plus fébrile, inhibé et nerveux au fur et à mesure que le temps défilait. Une bête blessée demeure toujours aussi dangereuse malgré les coups du sort : il allait falloir faire preuve de vigilance dans les rangs annéciens pour dompter la réaction d’orgueil des locaux dès la reprise.
Sauf que cette réaction d’orgueil ne viendra pas, Annecy entamant ce second acte avec l’intention d’enfoncer le clou face à un adversaire semblant sonné par cet essai massue pris à la 40ème. Du coup, Rumilly présentera des manquements défensifs qui permettront aux annéciens de développer du jeu basé sur la puissance et la mobilité de son pack qui imprimait sa force et son tempo à ce début de rencontre, se permettant de franchir la ligne d’avantage pour enclencher plusieurs avancées dans le camp local. Ce temps fort des visiteurs offrira 2 opportunités à GANDY de donner de l’air à ses partenaires, ce qu’il fera sur 2 pénalités bottées des 15m face (47ème) et des 35m droite (49ème) pour permettre à Annecy de mener sur la marque de 14 à 0. Sans vouloir tanner la peau de l’ours avant de l’avoir tué, cela commençait à sentir le coup fumant pour le XV des bords du lac. Pourtant Rumilly tentera bien de sortir de sa torpeur en pilonnant courageusement une défense préfectorale qui se montrait toujours aussi étouffante pour un rival rumillien bien en peine d’enchaîner les temps de jeu. Ils profiteront toutefois d’une des rares fautes au sol visiteuses pour revenir à 14 à 3 à la 55ème grâce à une pénalité de THOMAS. Une réaction de courte durée car les préfectoraux vont poser à nouveau leur patte sur la rencontre, dans le sillage d’un pack solide dans les zones d’affrontement, faisant valoir sa puissance sur quelques ballons portés bien sentis, dressant une défense toujours aussi imperméable et prégnante pour des attaquants locaux empêtrés dans le pressing des visiteurs. D’ailleurs, c’est un nouveau ballon porté d’excellente facture qui poussera Rumilly à concéder une pénalité qui aurait pu être celle du break, mais GANDY sera trop court des 35m face (64ème). Ayants sentis le vent du boulet leur siffler aux oreilles, les attaquants albanais vont tenter de mettre un peu de folie dans cette léthargie locale en tentant de jouer quelques ballons improbables, sans grande réussite ni efficacité tant la construction de ses attaques respirait l’improvisation. Rumilly paraissait impuissant à trouver une faille dans rideau défensif annécien, réduit à multiplier les passes devant cette muraille défensive solide ou bien à se débarrasser de la balle au pied. Cela sentait la lassitude dans les rangs locaux. Pourtant, il faudra que SUDAN écope d’un carton blanc à la 69ème pour voir Rumilly revenir à la charge avec l’énergie du désespoir, fort d’une supériorité numérique bienvenue dans une fin de match au couteau. Et Rumilly ne mettra pas bien longtemps à exploiter sa supériorité numérique : une pénaltouche jouée aux 5m visiteurs donnera lieu à plusieurs coups de boutoir d’un pack revigoré qui portera avec hargne STAN jusque dans l’en-but annécien pour un essai synonyme d’espoir (8 – 14 à la 72ème). Mais il était dit que Rumilly ne serait pas en veine en ce dimanche car la transformation de l’essai sera loupée pourtant face aux perches, contraignant ses derniers à cravacher pour aller arracher un essai transformé et espérer l’emporter sur le fil. Pas simple, d’autant que Annecy faisait astucieusement tourner le chronomètre en jouant parfaitement au pied dans le dos de la défense locale contrainte d’attaquer…..en reculant. Jusqu’à ces 2 dernières pénalités qui permettront à Rumilly de disputer une dernière pénaltouche dans les 22m annéciens, mais l’alignement « bleu et blanc » s’appropria ce dernier ballon en or, qui sera synonyme de victoire d’Annecy sur le score de 14 à 8.
Une victoire d’une logique implacable et sans fioriture, Annecy ayant parfaitement conduit et contrôlé cette rencontre avec sobriété et une gestion parfaite des temps forts et des temps faibles, un registre qui ne faisait pas initialement partie de la palette de ce collectif. Pas de panache en ce jour, mais une solidité et une solidarité qui témoignent de la forte cohésion qui règne au sein de ce groupe qui s’est arraché dans un registre nouveau pour lui afin de préserver un succès, mérité si l’on en juge la manière, mais court tant les hommes de NINET n’étaient pas à l’abri d’un coup de trafalgar. Il n’y a donc pas que des attaquants à Annecy mais ça, on le savait déjà, il y a également un groupe capable de s’y filer comme des chiffonniers, valeureux et courageux pour sortir une prestation d’hommes forts, se mettant au service du collectif pour  évoluer soudé comme un seul homme. Savoir gérer et remporter ce type de rencontre, fermée, axée essentiellement sur le combat, en s’appuyant sur une défense en béton armé est la preuve que ce groupe mûrit surtout quand il se montre discipliné, et qu’il peut évoluer sur des registres différents sans perdre son efficacité. Chapeau bas messieurs, la qualification reste plus que jamais d’actualité.
L’après-midi aurait pu être parfaite si l’équipe B ne s’était pas inclinée sur le score de 14 à 12 à l’ultime minute de la rencontre, sur une pénalité jouée rapidement au pied sur la ligne d’essai annécienne. Quel dommage d’avoir vendangé les fruits d’une belle remontée dans le sillage d’un pack concassant son rival sous tous les angles après une départ timide. Après avoir été menés par 9 à 0, les annéciens ont inscrit deux essais parachevant le travail de force du pack « bleu et blanc » pour mener par 12 à 9. Cela aurait du être suffisant pour l’emporter sans cette réaction d’orgueil rumillienne salvatrice qui permet aux locaux de reprendre la 5ème place de la poule à leurs hôtes du jour. Cette victoire aurait fait un bien fou avant d’aller rendre visite à un cador de ce championnat.
Car dimanche prochain, c’est à Saint Jean en Royans que le XV « bleu et blanc » à rendez-vous pour un nouveau choc face à un autre sacré client, dur au mal sur sa pelouse et qui s’est parfaitement replacé dans la course à la qualification. Les drômois lorgnent même très sérieusement sur la 2ème place actuellement détenue par des annéciens, qu’ils devront impérativement battre pour demeurer à la lutte pour ce strapontin avant d’espérer peut-être mieux. Qui sait, s’il n’y aura pas de resserrement des positions en tête en cas de succès de Meyzieu sur Villeurbanne en match à rejouer la semaine prochaine ?      

Texte de Stéphane Mugnier     

Boutique du club
 
Billeterie
Prochain match Fédérale 2
Prochain match le 21/02/2016
vs
AnnecyVilleurbanne
 
Classement Fédérale 2
1.
Villeurbanne
49 pts
2.
Annecy
41 pts
3.
St-Jean-en-Royans
39 pts
4.
Meyzieu
30 pts
5.
Beaurepaire
30 pts
6.
Saint-Savin
29 pts
7.
Rumilly
28 pts
8.
Saint-Etienne
26 pts
9.
Villefranche
8 pts
 
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter