L'actu du moment
Autres actualités

US ANNECY - US MEYZIEU          26 - 29

Pour Annecy : 3 essais COURT (3e) RAMBAUD (42e) PERRUISSET (79e) - 1 transformation MARINI (79e) - 3 pénalités MARINI (10e, 36e) CAVALLI (58e)

Composition : GUENARD - SUDAN, RAPIN, DUCLOS, DALLA PRIA - MARINI(o) RAMBAUD(m) - PATRON, PERRUISSET, RENAUD - MAZZA, WULLSCHLEGER - BENABDALLAH, COURT, VILERS. Remp : GALAVIELLE, SCHOERLIN, KABA, FUMEX, MOREL, CAVALLI, EYVRARD

Pour Meyzieu : 3 essais SANKOU (49e) MERLE JB(62e) BARREDO DE VALENZUELA (64e) - 1 transformation MERLE JB (62e) - 4 pénalités MERLE JB (39e, 44e, 59e, 69e)

Composition : MERLE JB - VIERA MORGADO, PARIS, BARBARAS, PILLET - GRENOT(o) MERLE P(m) - KRALFA, MATRAY, GUTIERREZ - CHAVAS FABRE, BONHOMME - COUDRE, BRUNET, SANKOU. Remp : DESBROSSE, MICHEL, VINCENT, GRILLET, BARREDO DE VALENZUELA, MICHEL, ROLEA.

L'heure de jeu....l'heure du crime

Hormis une température digne du mois de juillet, les conditions étaient parfaites en ce dimanche, pour le coup d'envoi du championnat. Devant une sympathique petite assistance, l'US Annecy accueillait l'US Meyzieu, une valeur sûre du championnat, en position de disputer les phases finales de la saison dernière, avant l'interruption de la compétition. Une opposition très sérieuse donc, forte d'un effectif relativement stable par rapport à l'an dernier, renforcée par quelques recrues ciblées, et qui, en dépit d'une préparation tronquée, pouvait s'appuyer sur quelques certitudes collectives. Tout le contraire des annéciens qui entament cette saison, un nouveau cycle, avec un effectif fortement rajeuni, appelé à s'inscrire dans une logique de progression sur les prochaines saisons .... de préférence en Fédérale 2.

Par rapport à la semaine dernière, c'était quasiment le groupe ayant affronté Saint Marcellin, qui était retenu, à l'exception de PIERRE, remplacé par PATRON, de LENOTTE et de BROTEL, redescendus en Espoirs au profit de FUMEX, appelé à renforcer le collectif en 3ème ligne.

Et sur la lancée de la semaine dernière, Annecy démarrait la rencontre sur les chapeaux de roue, prenant sans attendre le score, à la suite d'une touche gagnée aux 20m majolans, transformée en ballon porté gagnant, qui emmènera COURT s'écraser dans l'en-but adverse (5 - 0 à la 3ème). Une entame de rêve, idéale pour les locaux, qui leur permettait d'enclencher une dynamique prometteuse. D'ailleurs, c'est à la suite d'un second ballon porté écroulé par le pack rhodanien que MARINI passa une pénalité qui portait la marque à 8-0 après 10 minutes de jeu. Malheureusement, cette embellie ne durera pas, et la rencontre, sans avoir jamais vraiment pris de l'ampleur, va s'enliser dans une grande monotonie, sans le moindre rythme, le moindre lancement de jeu. Des fautes à la pelle, des pénalités qui tombaient dru de part et d'autre, et voilà comment le jeu évolua d'un camp à l'autre au gré des coups de sifflet du référée, chaque équipe se partageant equitablement les sanctions arbitrales. Avec une vingtaine de pénalités distribuées à la pause de manière égale pour chaque XV, aucune des deux équipes n'avait eu le loisir d'affirmer une quelconque domination sur son opposant, chacune étant dans l'incapacité de proposer du jeu et donc de se procurer la moindre occasion d'essai. Au terme d'un premier acte haché au possible par un arbitrage tatillon, Annecy aura le mérite de maintenir son avance, née de son entame parfaite, intacte à la pause, MARINI coté haut savoyard et JB MERLE côté majolan, inscrivant chacun une pénalité pour porter la marque à 11 - 3 à la pause.

Le second acte redémarra à l'identique du début de la rencontre, Annecy concrétisant, dès l'entame, sa première incursion dans les 22m visiteurs au terme d'une séquence offensive bien construite. Si le renversement d'attaque dans le fermé sera interrompu par l'arbitre, alors qu'un surnombre gagnant se dessinait, Annecy hérita d'une pénaltouche sur laquelle PATRON ira défier en puissance la défense majolane. Stoppé sur la ligne, c'est RAMBAUD qui plongera dans le coin gauche pour inscrire un second essai qui portait la marque à 16 - 3 à la 42ème. Le break semblait fait et Annecy paraissait avoir fait le plus dur pour décrocher son opposant du jour, bien prudent jusqu'ici. Sauf que Meyzieu va finir par sortir de sa timidité et montrer enfin un peu de jeu, les équipes évoluant alors à 14 contre 14 (cartons blancs successifs pour PILLET et RENAUD). Et leurs efforts ne mettront pas longtemps pour être récompensés. JB MERLE cadra d'abord les perches (44ème) puis VIERA MORGADO déchirera plein axe la défense locale avant d'être repris in extrémis par GUENARD avant que le jeu ne rebondisse sur l'aile gauche, jusqu'à JB MERLE qui trouvera en SANKOU un ultime soutien pour aller en puissance s'écraser dans le coin gauche de l'en-but local (49ème). En 5 minutes, Meyzieu était revenu à portée de fusil des annéciens, n'étant plus menés que par 16 - 11, incitant les locaux à davantage de méfiance.

Car à la différence du premier acte, Annecy était cette fois-ci plus souvent pénalisé que son rival majolan, abandonnant à la fois la possession de la balle et une certaine domination territoriale à des rhodaniens, toujours aussi prudents, mais s'appuyant sur un jeu plus direct, moins pollué par les fautes et les erreurs de transmission. Tout le contraire d'annéciens qui cherchaient pourtant à mettre du volume dans leur jeu mais sans jamais parvenir à trouver le décalage gagnant, à franchir efficacement le premier rideau défensif adverse, commettant beaucoup de fautes dans le jeu au sol et sur les points de rencontre. Quel dommage car Annecy s'appuyait sur un alignement encore une fois performant, sur une défense efficace sur les ballons portés rhodaniens, mais égarait de précieux ballons dans le jeu courant autant par maladresse que par fébrilité. Rien de bien méchant en l'espèce, Annecy n'étant pas particulièrement mis en danger par des majolans, certes solides et accrocheurs devant, portés par le puissant jeu au pied de MERLE JB, mais trop frileux dans le jeu pour faire peser une menace évidente et oppressante sur les locaux. Et l'impression de posséder une petite marge d'avance sur Meyzieu, sera renforcée quand CAVALLI inscrira 3 nouveaux points sur pénalité pour porter la marque à 19 - 11 à la 58ème, laissant entrevoir une issue heureuse à cette confrontation. Sauf, que du rêve au cauchemar, il n'y avait qu'un pas, et plus précisément 5 minutes en ce dimanche. C'est le temps qu'il faudra à Meyzieu pour poignarder des annéciens qui vont se saborder eux-mêmes, sur 2 essais à 0 passes, faisant preuve d'un opportunisme insolent. Tout d’abord, suite à un coup franc sur lequel Annecy s'essaya à franchir la défense adverse, un ultime temps de jeu dans le fermé verra JB MERLE intercepter une dernière passe devant décaler SUDAN dans le couloir pour s'arracher sur 60m et filer inscrire un essai de filou en coin gauche qui rapporta 7 points avec la transformation du même JB MERLE (62ème). Sur le coup de pied d'engagement, c'est une chandelle de P MERLE qui sema la panique dans l'arrière-garde annécienne qui ne parviendra pas à réceptionner la balle, BARREDO DE VALENZUELA profitant d'un rebond favorable pour récupérer la gonfle et filer à toute vapeur sur 40m sur l'aile droite inscrire un nouvel essai chanceux pour ses couleurs (64ème). Et comme JB MERLE ajouta 2 pénalités (59ème et 69ème), Meyzieu avait complètement renversé le cours de la rencontre en menant désormais par 29 à 19, les annéciens enchaînant les fautes, les erreurs en tous genres pendant cet intervalle, perdant en plus CAVALLI sur blessure. Et encore, heureusement que JB MERLE ne cadra pas 2 pénalités dans ses cordes (67ème et 70ème), sinon Meyzieu aurait pris une avance irrémédiable à la marque, condamnant Annecy à une défaite à 0 points.

Heureusement, Annecy, à coup d'orgueil, se lancera dans un baroud d'honneur qui aviva autant les regrets que les espoirs, le tout en infériorité numérique, BENABDALLAH héritant d'un nouveau carton blanc pour laisser ses camarades en infériorité numérique. Ainsi, sur une mêlée sous les poteaux annéciens, le duo MOREL-GUENARD se lança dans une magnifique remontée de terrain avec l'appui de SUDAN mais sans succès, le ballon étant tombé à 5m de la ligne (76ème). Peu après, Annecy hérita d'une pénaltouche sur laquelle MARINI sera repris dans le fermé, mais pas PERRUISSET qui y mettra toute son énergie pour ramasser le ballon et plonger en coin droit pour inscrire l'essai de l'espoir que transformera magnifiquement MARINI (26 - 29 à la 79ème). Annecy venait de sauver un point de bonus défensif bien légitime. Mais Annecy voulait plus, montrait une attitude volontaire pour effacer l'idée d'une défaite. Alors Annecy poussera encore et encore au bout du bout des arrêts de jeu avec une dernière séquence offensive, à laquelle il manquera juste de la vitesse pour pouvoir déstabiliser la défense majolane. Malgré tout, sur une dernière inspiration de MARINI qui alerta SUDAN d'un coup de pied de déplacement sur l'aile droite, le rebond fuira l'ailer annécien qui ne pourra aplatir victorieusement l'essai qui aurait été celui de la victoire et qui symbolisera le match des annéciens : un manque de réussite et de réalisme qui leur coûtera la victoire.

Car la défaite, si elle met clairement en évidence un manque de maîtrise offensive et défensive des locaux, une indiscipline chronique très fâcheuse, des difficultés en mêlée et dans les libérations de balle, un manque de cohésion du groupe qui n'a pas su se ressaisir quand le match lui échappait par manque de leadership, elle ne doit pas remettre en cause ce que ce collectif est parvenu à réaliser ce dimanche : la capacité à gagner de bons ballons en conquête, la faculté à contrarier l'alignement et les mauls du pack majolan, une solidité sur la ligne d'avantage qui leur a permis de ne pas subir la puissance de leur rival du jour, bien prudent il faut le reconnaître. On peut toujours considérer que pour mériter la victoire, Annecy aurait dû faire plus et mieux dans ses lancements de jeu offensifs, dans l'utilisation de ses propres ballons tant il a manqué de la vitesse dans le jeu proposé faute de pouvoir enchaîner rapidement les séquences de jeu, d'offrir un soutien efficace au porteur du ballon dans le cadre de nouvelles règles contraignantes sur les libérations de balle. Il y a eu la volonté de prendre l'axe du terrain, mais jamais la possibilité de pouvoir jouer debout ou de passer les ballons au contact une fois le premier rideau franchi. Cela demande du temps et des réglages pour y parvenir et permettre au jeu de rebondir plus efficacement, de gagner en continuité et en fluidité. 

Nul ne saura jamais ce qu'il serait advenu du score final sans ces deux essais majolans assassins, mais Annecy avait tout de même fait le nécessaire pour s'assurer et maintenir une petite avance de 8 points pendant l'essentiel de la rencontre, rivalisait très largement avec les majolans aussi bien en conquête que dans le combat et n'ont jamais été dépassés voire mis en difficulté par le jeu produit par leur opposant rhodanien. Certes Annecy n’a pas dominé don sujet loin de là, mais Annecy est parvenu à faire jeu égal avec Meyzieu, car passée cette entame euphorique des locaux, la partie a été tout de même assez équilibrée. Preuve que les annéciens n'ont pas eu tout faux hier et qu'ils se sont créé les conditions nécessaires pour s'assurer la victoire mais ils n'ont pas su suffisamment concrétiser leur bonne volonté du jour au point de laisser échapper, de manière ahurissante et cruelle, une victoire qui leur tendait les bras.

Par ailleurs, la volonté affichée dans les arrêts de jeu d'aller chercher la victoire et de ne pas se contenter d'un match nul, montre que ce groupe avait les aptitudes à produire le jeu offensif leur permettant de prétendre à la victoire, a du caractère et de l'ambition. Il s'agit d'une autre leçon de cette rencontre qui doit servir à construire l'avenir de ce collectif, tout neuf et pas encore rôdé dans ses réflexes et ses attitudes collectives. 10 minutes d’égarement ne doivent pas conduire à jeter aux orties le reste d’une production, loin d’être parfaite c’est une évidence, mais pas catastrophique non plus.

Se construire dans la difficulté peut avoir bien des vertus sur le long terme. Et ce groupe aura à cœur de le montrer dimanche prochain à Voiron, un sérieux outsider de la poule qui vient de l'emporter avec brio à Rillieux la Pape ce week-end. Corriger les errements défensifs de ce jour sera impératif, ne pas rentrer bredouille serait une performance.

 

US ANNECY Espoirs - US MEYZIEU Espoirs          22 - 18

Pour Annecy : 1 essai collectif du pack - 1 transformation BROTEL - 5 pénalités BROTEL

Composition : BROTEL - KEROUREDAN Th, ARNAUD, KEROUREDAN B, DESCHINS G - MERSEL(o) RAMON(m) - MESNIER, DESCHINS Ch, DARLOT - DE ARAUJO, HANINI - LENOTTE, ZUCCO, LOSSERAND MADOUX. Remp : COMELERA, DIERICKX, BERNATH-YENDT, TRAORE, PIAZZOLLA, GAY, VIGNE

Du côté des Espoirs, l'issue de la rencontre est l'exact opposé de celui des équipes fanions. Car si Annecy était parvenu à s'adjuger une légère avance au score à la pause grâce au pied de BROTEL auteur d'un 4/5 aux tirs au but pour permettre aux siens de mener par 12 à 8, celle-ci était le fruit d'une concrétisation d'offensives plus incisives et tranchantes que celles de majolans, ces derniers étant régulièrement contrait de commettre des fautes pour stopper les lancements de jeu locaux. Certes, Annecy n'était pas parvenu à se procurer de réelles occasions d'essai pendant les 40 minutes initiales, mais en affichant détermination et volonté de développer du jeu, Annecy s'était mis dans le bon sens.

Sauf que la seconde période ne sera pas de la même veine, Meyzieu dominant très nettement les débats, s'accaparant les meilleurs ballons en conquête, mettant une pression incessante sur leur rival haut-savoyard contraint d'évoluer sans cesse dans ses propres 50m. Et Meyzieu va se procurer un plein cargo d'occasions de prendre le large au score. Mais négligeant des tentatives de pénalités pour des pénaltouches demeurées vaines et stériles, croquant 2 surnombres gagnants par une incroyable maladresse, égarant de nombreux ballons dans le jeu courant, Meyzieu demeurera derrière au score .... jusqu'à la 78ème minute, une pénaltouche étant enfin menée à son terme par un maul majolan conquérant pour permettre aux rhodaniens de mener enfin par 18 à 15.

Meyzieu pensait tenir la victoire après avoir tant gâché. Sauf que BERNATH-YENDT arracha une pénalité bienvenue sur le renvoi qui permettra aux siens de venir jouer dans les 10m visiteurs pour une dernière pénaltouche. Cette dernière sera menée avec maîtrise par un pack soudé et volontaire qui s'écroula comme un seul homme dans l'angle droit de l'en-but visiteur pour inscrire l'essai de la victoire (81ème). BROTEL ajouta la transformation pour sceller une victoire courageuse des "bleus et blancs" sur le score de 22 à 18, témoignant là encore d'un état d'esprit combattif et courageux et d'une belle solidarité. A confirmer dimanche prochain face à un rival qui leur avait infliger un énorme carton de près de 80 points juste avant l'interruption de la dernière saison.

Stéphane Mugnier


Boutique du club
 
Billeterie
Prochain match Fédérale 2
Prochain match le 20/09/2020
vs
VOIRONANNECY
 
Classement Fédérale 2
1.
MEYZIEU
4 pts
2.
CLERMONT COURNON
4 pts
3.
VOIRON
4 pts
4.
MONTMELIAN
4 pts
5.
VILLEFRANCHE
4 pts
6.
SERVETTE
1 pts
7.
ANNECY
1 pts
 
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter