L'actu du moment

US Annecy – CS Villefranche sur Saône    25 – 5

 

Pour Annecy : 3 essais L’HOSPITAL (21e) GIDEL (26e) PATRON (46e) – 2 transformations GANDY (26e, 46e) – 2 pénalités GANDY (3e, 42e)

Composition : SUDAN – VIGNE, PATRON, GEANTET, GIDEL – GANDY (o) BRUNIER (m) – PERRUISSET, COCHET, LOURSAC – CABARET, TARDY – LEBERT, L’HOSPITAL, VALLET. Remp : COURT, VILLERS, DECARRE, DEMS, BERLIOZ, RAMBAUD, RAPIN.

Pour Villefranche sur Saône : 1 essai CARMONA (62e)

Composition : CARMONA – M’BOKANI, SIUA, DA COSTA, PELA – BITTER (o) COLLAUDIN (m) – ANDRIEUX, SELLES, FREESE – SENART, DUCLOUX – MICU, HELMICH, FRAY. Remp : DEGOUTTE, GEOFFRAY, JOUGLARD, MAQUIN, CHALANDARD, GONIN.  

Une mi-temps….. et puis s’en va ! !

Dans une poule 3 de Fédérale 2 d’une très grande homogénéité, l’US Annecy avait toutes les cartes en mains pour ne dépendre de personne afin d’assurer une qualification sans heurts pour les phases finales du championnat de France auxquelles le club peut participer en dépit de la sanction administrative infligée par la Fédération Française de Rugby. Malheureusement, Meyzieu est passé par là, infligeant une défaite qui fait tâche dans le parcours annécien, tandis que Vinay s’imposait avec brio à Voiron, remettant sérieusement en cause la participation de l’US Annecy aux phases finales. Excès de confiance, motivation à la cave au regard des événements qui secouent le club ou bien une journée sans, le coup de pied au cul pris par le XV « bleu et blanc » devait au moins servir à le ramener à la réalité du terrain et à la nécessité de faire preuve d’implication au moment d’aborder les dernières journées décisives de cette phase de qualification. C’est pourquoi, la mise à jour du calendrier et la réception du CS Villefranche sur Saône, devenait importante. Non seulement il fallait renouer avec la victoire mais également afficher une toute autre attitude et bien plus de détermination pour finir en beauté cette phase de qualification. Surtout que Villefranche sur Saône se porte bien mieux qu’en début de saison, reste sur une série de 3 victoires sur les 4 derniers matchs et vient même de faire un grand pas vers le maintien en s’imposant très largement à Saint Priest. Une courbe ascendante qui témoigne d’une montée en puissance du collectif caladois qui disputera un match couperet pour le maintien la semaine prochaine sur sa pelouse face à la Bièvre St Geoirs. Ce déplacement à Annecy n’était donc pas forcément une priorité, mais si l’opportunité de grappiller un bonus défensif était possible, assurément les caladois ne cracheraient pas dessus. Dans ce contexte, Annecy ne pouvait pas se permettre un second échec consécutif, surtout à la maison, et devait se racheter après sa désillusion du week-end dernier. Pour mener à bien cette réhabilitation, le XV haut savoyard ne subissait que de menues retouches. PASCAL et GUENARD quittaient le groupe, CHAHBA en faisait de même sur blessure à l’échauffement au profit de VIGNE, de RAPIN et de LOURSAC.

Et comme dimanche dernier, Annecy alluma dès le coup d’envoi donné, la première mèche de cette rencontre avec une très longue séquence offensive qui finira par mettre la défense visiteuse en position de hors-jeu. GANDY ne laissera pas passer l’occasion, des 22m gauche en biais, d’inscrire les premiers points de la rencontre, en dépit d’un léger vent contraire (3 – 0 à la 3ème). De bon augure pour Annecy qui mettait toujours en évidence un vrai appétit offensif. Par contre, au niveau défensif…..on décela vite de grosses défaillances qui auraient pu avoir de graves conséquences sans la maladresse des caladois au moment de conclure des mouvements parfaitement amenés. Ce sera tout d’abord BITTER qui mettra dans le vent toute la défense de ligne locale pour une très belle percée plein champ sur 40m avant de servir le puisant SIUA qui commettra un en-avant à 5m de la ligne alors que l’en-but local lui tendait les bras (5ème). BITTER ne sera pas plus heureux une poignée de secondes plus tard en ne cadrant pas une pénalité des 22m légèrement à droite (6ème). Enfin une relance de ces caladois très joueurs en ces premières minutes, verra le tongien SIUA se débarrasser de 4 défenseurs alpins pour une chevauchée de 60m qui sera sauvée par SUDAN, lequel concédera une mêlée à 5m (9ème). Pas de doute, les caladois venaient bien faire le match, en jouant sans pression mais avec pas mal d’ambition. Heureusement, comme du côté d’Annecy, le secteur défensif rhodanien donnait de la bande dès que le jeu prenait de la vitesse et de l’ampleur. Et comme Annecy s’appuyait sur une possession de balle de qualité, les alpins parviendront à renverser la vapeur pour mettre assez rapidement leurs visiteurs dans l’embarras. Si GANDY échouera sur pénalité des 35m droite en biais (12ème), la menace locale se fera plus précise encore quand le pack haut savoyard mit son rival au supplice sur plusieurs ballons portés de qualité. Les pénalités tombaient sur des caladois pris de vitesse et battus par la puissance supérieure des avants locaux. Annecy s’offrira ainsi une pénaltouche aux 5m caladois qui accoucha d’un regroupement devant l’en-but visiteur. Si LOURSAC finira par pénétrer en puissance dans l’en-but adverse pour aplatir le ballon, l’essai lui sera refusé, le 3ème ligne annécien étant devant le ballon au moment de s’en saisir pour aller pointer l’essai (17ème). Ce ne sera que partie remise. Alors que M’BOKANI mettra en échec une belle offensive annécienne en commettant un en-avant volontaire sur la dernière passe entre GANDY et GIDEL qui lui vaudra un carton jaune (20ème), les annéciens profiteront de la pénaltouche qui suivra pour avancer groupés en s’appuyant sur une prise de balle de PERRUISSET pour emmener L’HOSPITAL inscrire en puissance le premier essai de la rencontre (8 – 0 à la 21ème). Annecy aura alors l’intelligence d’insister sur le flanc gauche dégarni du fait du carton infligé à l’ailier rhodanien. Ainsi, à la suite d’une mêlée fermée au centre du terrain transformée en attaque en première main qui se déploiera sur l’aile gauche, le trio VIGNE-SUDAN-GIDEL fera la différence sur une succession de passes au cordeau qui ouvriront un couloir que GIDEL exploitera pour filer sur 40m inscrire le second essai local entre les perches visiteuses, essai que GANDY transformera sans peine (15 – 0 à la 26ème). Annecy dominait à cet instant très nettement les débats, imposant la puissance et la mobilité de son pack à un rival beaucoup plus statique, affichant vivacité et force de pénétration pour se défaire d’une ligne de trois-quarts visiteuse robuste mais pas particulièrement dynamique. Annecy proposait un jeu complet, s’offrant de belles avancées par son pack qui cassait très souvent les premiers placages visiteurs, avant d’alerter des attaquants qui jouaient de leur vitesse de course et d’exécution pour perforer la défense de ligne rhodanienne. Toutes ces bonnes intentions auraient dû permettre à Annecy de prendre le large au tableau d’affichage mais la concrétisation ne sera pas au rendez-vous en raison de grosses difficultés dans la transformation du jeu vers le large. En n’optant pas forcément pour les bons choix de jeu, en faisant preuve de bien trop de lenteur dans l’éjection des ballons, Annecy ne profitera jamais de ses avancées pour finir le travail en envoyant le ballon jusqu’à l’aile. Au lieu de cela, en relançant le jeu dans le grand champ face à une défense replacée, Annecy s’épuisera à multiplier les points de fixation face à un adversaire coriace et solidaire, se compliquera la tâche en ne trouvant que trop rarement les espaces et les décalages sur la largeur. En dépit d’une possession de balle supérieure, d’une bonne volonté évidente dans la volonté de proposer du jeu dès que possible, Annecy ne se créera pas d’autres franches occasions d’augmenter son capital-point. Il faudra attendre les tous derniers instants de ce premier acte pour voir une prise en touche de PERRUISSET remise instantanément à COCHET venu s’infiltrer entre les 2 blocs de saut pour voir le 3ème ligne annécien se faire refouler à quelques mètres de l’en-but visiteur (38ème), avant qu’une ultime pénaltouche soit égarée par l’alignement annécien aux 5m visiteurs (40ème).    

La pause sera sifflée sur ce logique avantage pour des locaux, qui n’auront pas forcément brillé mais qui auront montré de l’implication, de l’envie, une volonté permanente de forcer la décision en prenant des risques offensifs. Il ne restait plus qu’à confirmer en seconde période en espérant que le travail d’usure physique saperait davantage encore la résistance des caladois.         

Et la reprise sera une nouvelle fois tout à l’avantage des préfectoraux qui comptaient bien profiter du carton blanc du pilier MICU depuis la 35ème pour accentuer leur avance. GANDY sera le premier à faire feu en cadrant une pénalité des 25m droite après que PELA ait été pris par la défense annécienne (18 – 0 à la 42ème). Villefranche sur Saône en était réduit à évoluer sur la défensive et leurs affaires ne vont pas s’arranger puisque ce sera très vite au tour du centre SUIA de regagner le banc de touche sur carton jaune après un placage dangereux sur PATRON (44ème). La pénalité sera astucieusement jouée par GANDY qui ajustera une superbe transversale jusqu’à VIGNE au bout de son aile droite qui sera repris à 5m de la ligne. La succession de percussions qui s’en suivra, permettra à COCHET de pénétrer en force dans l’en-but rhodanien mais sans pouvoir aplatir, ANDRIEUX s’étant courageusement sacrifié pour le coup (45ème). Cela chauffait pour la défense caladoise qui finira par craquer sur la mêlée à 5m suivante, BRUNIER profitant d’une percussion de PERRUISSET pour alerter plein axe PATRON qui usera de sa puissance pour aplatir au pied des poteaux avec 2 défenseurs visiteurs sur le râble. Avec la transformation de GANDY, Annecy menait désormais par 25 à 0 (46ème). Une entame prometteuse mais malheureusement sans lendemain, Annecy allant perdre petit à petit le fil de son jeu, mais surtout allait connaître un sacré coup de mou physique. Plus de vivacité et de dynamisme, moins de mobilité, du retard dans les zones de combat, du retard dans les soutiens, des difficultés en conquête : les lancements de jeu vont devenir de plus en plus rares, de plus en plus brouillons en raison de l’incapacité des annéciens à donner de la vitesse à leurs mouvements. Du coup, quand Annecy s’essaiera à proposer du jeu, le XV « bleu et blanc » s’empêtrera dans les mailles d’un rideau défensif caladois qui s’opposait désormais plus efficacement à un rival annécien qui jouait à un rythme qui convenait bien mieux à leurs hôtes. Le rapport de force entre les deux opposants s’équilibrant, Annecy ne tarda pas à tomber dans son travers habituel fait d’indiscipline, de ballons rendus à l’adversaire, de lancements de jeu approximatifs, de nombreuses fautes dans le jeu courant. Le rythme de la rencontre tomba de plusieurs tons, deviendra hachée et se résuma à un sombre duel au niveau des avants, secteur dans lequel Villefranche sur Saône se sentait bien plus à l’aise. Le pack caladois assumait le poids de la rencontre sur ses épaules et portait le fer dans le cœur de la défense locale dans le sillage des charges poussées par les entrants CHALANDARD et MAQUIN bien aiguillés par le feu follet COLLAUDIN. Ayant du mal à élever le rythme de la rencontre, Villefranche sur Saône aura beau s’adjuger une évidente domination territoriale, les caladois éprouveront bien du mal à franchir la défense annécienne qui donnait des signes de faiblesse mais qui tenait bon. Toutefois, il fallait qu’Annecy empêche avant tout les rhodaniens de s’installer dans leurs 10m, afin d’éviter de devoir essuyer le feu du jeu debout des avants caladois. Car sur la première pénaltouche disputée aux 5m locaux, une rafale de percussions auprès des regroupements de la part de CHALANDARD, de MICU et de SUIA aboutira à une transformation du jeu même sens jusqu’en bout d’aile droite jusqu’à CARMONA qui s’en ira plonger en coin droit pour réduire la marque à 25 à 5 (62ème). Confortés par cette réalisation, le pack rhodanien va poursuivre son travail de sape dans le combat, son pilonnage au près avec le soutien de la rugueuse paire de centres DA COSTA-GONIN. Jouant sur un tempo pas très élevé et usant du défi physique à outrance, Villefranche sur Saône ne parviendra pas à créer de brèche décisive dans une défense haut savoyarde courageuse et solidaire à défaut d’être toujours rigoureuse sur la ligne d’avantage. Pourtant, les caladois parviendront quelques fois à traverser le rideau défensif local à l’image de CHALANDARD et MAQUIN à nouveau, qui s’offriront quelques courses solitaires qui affoleront la défense annécienne qui parviendra in extremis à étouffer ces velléités.  Malheureusement, plus rien ne viendra éclairer cette fin de rencontre sans grand intérêt, truffées de fautes en tous genres des deux côtés, Annecy étant incapable d’aller chercher un bonus offensif qui lui tendait une nouvelle fois les bras. Mais n’arrivant pas à aligner 3 passes en suivant, Annecy n’aura d’autre choix que de concentrer ses efforts sur le secteur défensif en raison des 2 cartons qui viendront plomber leur fin de rencontre, blanc pour BRUNIER (70ème) et jaune pour DECARRE (80ème) contraignant leurs partenaires à évoluer en infériorité numérique. Une infériorité qui sera sans conséquence sur le score tant Villefranche sur Saône aura du mal à développer d’autres formes de jeu que le défi physique permanent, BITTER n’étant par ailleurs pas très heureux dans la conduite du jeu en rendant de précieux ballons aux locaux. Sans être géniaux, mais avec courage et implication, Annecy parviendra tant bien que mal à contenir la pression caladoise et à préserver une victoire précieuse acquise sur le score de 25 à 5, sans vraiment douter, sans véritablement trembler, mais sans réellement convaincre également.   Certes, ces 4 points permettent à Annecy de reprendre provisoirement la 3ème place de la poule et de prendre une petite avance provisoire pour décrocher l’une des 2 dernières places qualificatives pour les phases finales. Mais en abandonnant ce nouveau point de bonus offensif, Annecy ne peut pas se permettre de se relâcher au moment d’aborder la dernière rencontre de la phase qualificative qui les conduiront à Vinay, 4ème à 2 petits points. Pour être sûr de la qualification, Annecy devra gagner en Isère ou tout du moins, ne pas perdre dans le Sud Isère. En cas de défaite, Annecy devra attendre une défaite de Saint Priest à Meyzieu pour arracher le 4ème billet qualificatif. Mais pour espérer quoi que ce soit lors de cette dernière journée, il faudra hisser son niveau de jeu au même degré d’excellence que lors du dernier derby à Rumilly. De l’intensité, du combat, de la rigueur en défense, de la vivacité : il faudra tout cela, et même bien plus pour ne pas revenir sans rien de Vinay et résister à la pression d’une équipe qui ne lâche jamais rien à domicile, poussée par la ferveur de tout un village. Et même si la Fédérale 3 est au bout du chemin dès dimanche prochain, le collectif doit profiter de ses derniers matchs à cet échelon pour s’envoyer et vivre jusqu’au bout du bout une aventure sportive qui l’aura conduit à réaliser une très belle saison, au-delà de bien des espérances, en dépit d’une agaçante inconstance qui aura été la caractéristique permanente de ce collectif tout au long de la saison. Annecy est à nouveau au creux de la vague et va devoir hisser son niveau de jeu alors que se profile ce match couperet dans lequel il faudra tout donner, pour que l’aventure continue…  

L’aventure, elle s’inscrira forcément en phase finale pour l’équipe Espoirs qui n’a pas fait de détail pour étriller une jeune et tendre équipe de Villefranche sur Saône, lanterne rouge de la poule, trop friable physiquement, trop juste techniquement pour compenser son déficit de taille, de puissance et de vitesse en dépit d’une volonté de ne jamais fermer le jeu. Annecy a donc révisé ses gammes, exprimé sans retenue son jeu dynamique et offensif, donné du temps de jeu à tout le monde pour s’imposer très largement sur le score sans appel de 73 à 19, en étant réduit à 14 à la demi-heure de jeu, coach CUZZIT étant pris par la patrouille pour un jeu …..au pied pas permis par le règlement !! Retour aux choses sérieuses la semaine prochaine avec une opposition bien plus consistante à Vinay, ultime répétition avant le début des phases finales.

 

S. MUGNIER

Autres actualités
Boutique du club
 
Billeterie
Prochain match Fédérale 2
Prochain match le 22/04/2018
vs
VINAYANNECY
 
Classement Fédérale 2
1.
RUMILLY
74 pts
2.
VOIRON
67 pts
3.
ANNECY
59 pts
4.
VINAY
57 pts
5.
SAINT PRIEST
55 pts
6.
MEYZIEU
49 pts
7.
SAINT SAVIN
41 pts
8.
BELLEGARDE
40 pts
9.
MONTMELIAN
40 pts
10.
BIEVRE ST GEOIRS
39 pts
11.
VILLEFRANCHE
39 pts
12.
PONTARLIER
32 pts
 
Newsletter
Inscrivez-vous à la newsletter