Actualités
21/06/2018

Hommage à Antoine SEGROS

Antoine SEGROS entrepreneur de travaux bien connu dans toute la région annécienne vient de décéder. Il a été président de l’U S Annecy pendant la saison 1986-1987 puis de 2001 à 2004. 
C’est le président des nouvelles installations du stade de rugby avec une tribune et des vestiaires dignes d’une nouvelle enceinte dédiée à notre sport. Grâce à lui le club se maintint en Fédérale 3 dans les années 2000 tout en développant une politique de formation des jeunes.
Son fils Patrice fut joueur puis entraîneur dans différentes catégories du club et son petit-fils Romain qui débuta à l’école de rugby fut un brillant joueur de l’équipe première.
Toutes nos sincères condoléances et nos meilleures pensées à sa famille.

François Duret

18/06/2018

Téléchargez l'article  ICI
11/06/2018

Bonsoir à tous,
Au terme de cette saison 2017-2018, il faut tirer un grand coup de chapeau aux jeunes U18.
RESPECTS et FELICITATIONS à tous pour cette épopée.
 Au-delà des excellents résultats, des finales haletantes mais aux destins cruels, c'est surtout la progression et l'évolution de chacun qu'il faut retenir. Des progrès sportifs énormes, des comportements responsables de tous sont apparus autant dans leur vie de rugbyman que d'homme... qu'ils sont devenus.
Les valeurs véhiculées durant 2 saisons (le groupe 2016-2017 devant être associé) ont permis de fidéliser une inconditionnelle BLUE ARMY, de renverser des montagnes de centre de formation, de rivaliser avec les meilleurs nationaux et surtout de faire trembler le Stade Français (futur champion de France).
Les 3C ont arpenté tous les terrains de la région sans complexe. 3C: Copains Comme Cochon ou alors Coeur, Courage et C......
Mais surtout les garçons ont été capables du MEILLEUR comme du RIRE en toutes circonstances.
BRAVO les "supers mecs". Nous vous aimons comme tels, surtout ne changez rien...
Vous resterez NOS champions...
Ce vendredi 15 juin à 19h00, aura lieu un "funny training" au stade des Fins pour officialiser la fin de saison et se préparer aux futures joutes du... baccalauréat si important pour le reste de leur parcours scolaire.
Voilà, la dernière page du livre "POUR QUE L'AVENTURE CONTINUE" aux éditions "NEVER STOP" vient d'être écrite.
En espérant un jour peut être... la seconde édition.
Amitiés et bises à tous. ❤️❤️
                                                                                                                                 Manu Deschamps


11/06/2018

Téléchargez le fichier  ICI
10/06/2018

Téléchargez l'affiche  ICI

JUNIORS BALANDRADE:
Challenge sud-est élite
finales

ANNECY 18 - 20 LA SEYNE le dimanche 10 juin 2018 à 15:30 à Portes lès Valence 26800 _ stade Gabriel Coulaud _ Quartier Monerit
12345678910...
ANNECY TIRE UN ROI
Actualité du club
mardi 9 janvier 2018


US rugby ANNECY, ANNECY TIRE UN ROI


US Annecy – US Vinay     27 – 11    

Pour Annecy : 4 essais GIDEL (1e) GUIRAND (56e) VALLET (65e) BERLIOZ (80+2e) – 2 transformations GANDY (1e, 65e) – 1 pénalité GANDY (25e)

Composition : GUENARD – CHAHBA, GEANTET, PATRON, GIDEL – GANDY (o) RAMBAUD (m) – LOURSAC, BERLIOZ, DEMS – CABARET, DECARRE – VALLET, L’HOSPITAL, MERMET. Remp : BENABDALLAH, COURT, VILLERS, BAURES, PASCAL, FUMEX, GUIRAND

  Pour Vinay : 1 essai PECHEUR JB (75e) – 2 pénalités MAGALLON (10e, 35e)   

Composition : MAGALLON – GUICHARDON, FERROUILLAT, BARNAY, BARET – BONNET B (o) GENOVESE (m) – FALQUE, BAYLE, MONTERRAT – BITH, PUILLET – PECHEUR V, NEGRO, COGNE. Remp : DERBIER, SIBUT, BERNARD, DA FONSECA, BONNET A, VILLARD, PECHEUR JB  

 

Annecy tire un roi

 

Remis à 2 reprises en raison des intempéries, c’est finalement en ouverture de cette Année 2018 que les clubs, ayant un match de championnat en retard, étaient invités à boucler la phase aller. Une reprise avancée d’une semaine qui a quelque peu chamboulé la gestion de la trêve de fin d’année afin de se présenter au départ du second volet du championnat dans les meilleures dispositions possibles. D’un côté, cette coupure prématurée a permis de recharger les batteries après 3 derniers matchs éprouvants au niveau physique. Par contre, elle mettait en suspens une dynamique positive dans les rangs d’annéciens, restés sur une défaite bonifiée à Meyzieu mais surtout sur 2 victoires méritantes à Montmélian et contre Rumilly. 2 performances venues rehausser une première partie de parcours plus que réussie avec 6 victoires, 1 nul et 3 défaites pour une 5ème place prometteuse au classement général. Et pour cette reprise, qui était l’adversaire du XV haut savoyard ? L’US Vinay classée en 4ème position au classement général, une performance remarquable pour un groupe isérois promu en Fédérale 2 et récent demi-finaliste du championnat de Fédérale 3. A Annecy comme à Vinay, on surfe sur le haut de la vague au point de lutter pour l’une des 4 places qualificatives pour les phases finales. Présentée de la sorte, cette rencontre de reprise constituait donc une rencontre phare au cours de laquelle Annecy se devait de l’emporter pour sauter son adversaire du jour au classement général, tandis que Vinay, se présentait sans pression excessive mais avec l’ambition de s’imposer pour prendre un ascendant primordial pour la 4ème place de la poule. Car après avoir connu la défaite à domicile face à Voiron, Vinay devra se rendre à Saint Priest la semaine prochaine, conférant à ce match en retard une importance capitale.  

Fin de vacances de Noël oblige, on devait composer avec de nombreuses indisponibilités de part et d’autre. En ce jour, le groupe annécien était profondément remanié avec les sorties de 9 éléments : VIGNE, SUDAN, BAHLOUL, PERRUISSET, TARDY, COCHET, MOREAU, MEYER et COMELERA. En contrepartie, prenaient place dans le groupe fanion VALLET, MERMET, DECARRE, BERLIOZ, DEMS, LOURSAC, GIDEL, FUMEX et le jeune VILLERS. Pour une rencontre d’une telle importance, un manque de cohésion et d’automatismes pouvait être redouté. Et pour chasser les doutes, l’US Annecy aura l’heureuse idée de signer une entame de rencontre plus que parfaite en concrétisant sa première incursion dans les 22m visiteurs. Dans la foulée du coup d’envoi, les locaux hériteront d’une touche à l’entrée des 22m locaux qui se transformera en un ballon porté dévastateur qui ira s’écrouler sur la ligne d’en-but iséroise avant que RAMBEAU n’alerte très justement GIDEL qui n’avait plus qu’à plonger au pied du drapeau de coin gauche. GANDY ajoutant les 2 points de la difficile transformation, Annecy menait déjà par 7 à 0 (1ère). C’était bon pour le moral, idéal pour la confiance, mais loin de présager d’une formalité pour la victoire finale. Cette ouverture du score contraignait Vinay à réagir sans tarder. Et les isérois ne se défileront pas, s’installant dans les 50m locaux pour y développer leur jeu varié, fait d’alternance entre jeu au près et jeu au large. Ces bonnes intentions conjuguées à l’indiscipline dont feront preuve les annéciens, permettront aux dauphinois de dominer franchement ce premier acte. Hormis une belle séquence offensive achevée par un ballon lâché par CHAHBA à quelques centimètres de l’en-but isérois (14ème), Vinay monopolisera le ballon et squattera en permanence les 50m locaux. Faisant preuve de cohésion dans le combat et sur la plupart des rucks, de cohérence dans ses intentions de jeu et dans le replacement, Vinay, alimenté par les nombreux ballons rendus par les locaux du fait de leur indiscipline, s’assurait une importante possession de balle lui permettant de poser calmement son jeu dans le sillage d’un alignement à la touche performant, d’une charnière vive qui animait bien le jeu. Vinay développait du mouvement, mettait de l’intensité dans ses offensives et malgré toutes ces bonnes intentions, Vinay ne parvenait pas à donner le coup de rein décisif pour concrétiser ses temps forts. La raison en était simple : dans les rangs annéciens, on abattait un travail défensif intense et particulièrement efficace puisque Vinay ne se créait pas d’occasion d’essai. Faisant preuve d’un impact physique supérieur dans le jeu courant, se montrant plus mobile que son adversaire pour lui boucher tous les espaces sur les extérieurs, Annecy parvenait à contenir sans frayeur particulière les assauts visiteurs. Ne parvenant pas à trouver l’ouverture par le jeu, Vinay devra s’en remettre au pied de son buteur, MAGALLON, pour demeurer en course pour la victoire. S’il échouait dans la première tentative des 40m gauche (6ème), il parviendra tout de même à cadrer 2 fois les poteaux des 22m gauche (10ème) puis des 35m droite (35ème) pour permettre aux guêpes de rentrer aux vestiaires avec 4 longueurs de retard à la mi-temps (10 – 6), GANDY ayant passé une pénalité de près (25ème) sur l’une des rares incursions annéciennes dans le camp vinois.

Au regard de la physionomie de ce premier acte, et malgré un départ canon, il était presque étonnant qu’Annecy vire en tête aux citrons tant les locaux avaient subis la pression de visiteurs joueurs et qui démontraient que leur classement n’avait rien d’usurpé. Mais il semblait évident que ce n’est pas avec son seul réalisme qu’Annecy allait parvenir à conserver l’avantage au score ; il allait falloir en faire davantage dans les 40 dernières minutes pour ne pas s’incliner une seconde fois à domicile.   

Et si Annecy peinait à exprimer son jeu du fait d’un manque d’automatismes au sein du collectif du jour, Vinay semblait lui plombé par un déficit de condition physique consécutif à une reprise de l’entraînement plus tardive. Du coup, les vinois se montreront moins fringants, moins tranchants dans leurs assauts, moins explosifs dans leurs courses. Et pour couronner le tout, ils allaient devoir mettre les bouchées doubles pour résister à 10 minutes d’infériorité numérique à la suite du carton jaune reçu par l’ailier BARET pour un placage dangereux (41ème). Vinay ne s’en laissa d’ailleurs pas compter au point de lutter pied à pied avec le XV local, et d’obtenir une pénalité face aux poteaux que MAGALLON ne convertira pas des 40m face (48ème). Une occasion de recoller au score qui ne se représentera plus aux vinois car les alpins étaient revenus sur le terrain avec d’autres intentions. Et puis surtout, contrairement au 1er acte, Annecy n’était plus aussi souvent sanctionné, permettant ainsi aux locaux de rétablir une certaine parité en terme de possession de balle. Disposant de meilleures munitions, les hauts savoyards vont dès lors proposer du jeu, en enchaînant les percussions sur la ligne d’avantage avant d’écarter le jeu vers les extérieurs en quelques passes. Du jeu simple, méthodique, développé avec application qui suffisait à Annecy pour prendre petit à petit l’ascendant sur les vinois. Ne manquait que de la rapidité d’exécution et un peu de spontanéité pour conférer un peu plus d’efficacité aux intentions proposées par les locaux. En s’appuyant sur une touche performante, Annecy initiait quelques ballons portés qui mettait à mal la résistance vinoise qui courbait de plus en plus l’échine face à la domination physique grandissante des locaux. Bénéficiant depuis le début de la rencontre d’une mêlée dominatrice en dépit de la sortie sur blessure de MERMET dès le quart d’heure de jeu, le pack haut savoyard sapait patiemment la résistance visiteuse en se mettant sans cesse dans l’avancée, ouvrant ainsi des brèches pour des ¾ qui se montraient tranchants dans l’attaque du rideau défensif isérois. Annecy dictait désormais le rythme de la rencontre, enchaînait de nombreux temps de jeu et poussait Vinay dans ses derniers retranchements. Les locaux parvenaient désormais à jouer dans la défense visiteuse et crurent à la délivrance quand GUIRAND alerta PASCAL d’une passe croisée pour une dernière course qui emmena le centre annécien dans l’en-but vinois mais sans parvenir à aplatir, un défenseur vinois l’en empêchant (55ème). Ce n’était que partie remise, car profitant de la mêlée aux 5m visiteurs qui s’en suivit, GUIRAND profita d’un leurre de GIDEL pour se faufiler jusque dans le coin droit de l’en-but vinois pour inscrire le second essai local (15 – 6 à la 56ème). Cet essai créait un premier écart au score en même temps qu’il gonflait le moral d’annéciens qui se montraient de plus en plus joueurs.  Tout en se montrant sobre et appliqué, Annecy variait ses initiatives en étirant plus fréquemment une défense vinoise qui éprouvait un peu plus de mal à combler les espaces et à répéter les courses défensives. Et au terme d’un nouveau temps fort local, Annecy allait profiter d’une pénaltouche aux 5m visiteurs captée par BAURES en fond d’alignement pour emporter le pack isérois et permettre à VALLET de s’écraser dans l’en-but visiteur (65ème). Avec la transformation ajustée par GANDY, Annecy menait désormais largement sur le score de 22 à 6, bonus offensif en prime ! ! Sauf qu’il restait encore un bon quart d’heure à jouer, un laps de temps suffisant pour encaisser un essai de la part de cette équipe vinoise courageuse et accrocheuse. Surtout qu’Annecy sembla rechercher un second souffle au point de relâcher son étreinte sur son adversaire qui en profita pour envoyer à nouveau du jeu. Menées par un duo FALQUE-PUILLET remarquable d’abnégation, Vinay n’entendait pas laisser Annecy empocher 5 points dans cette confrontation directe. En multipliant les percussions et les tentatives de prise de l’axe du terrain, Vinay inversait la pression et bénéficia de 2 pénaltouche successives. La seconde sembla gagnante quand GENOVESE se faufila dans la défense haut savoyarde avant de servir à hauteur B BONNET qui se fera découper par GEANTET devant la ligne d’en-but local et dégueula son ballon sur l’action (74ème). Alors qu’Annecy était maître jusqu’ici en mêlée, sur la mêlée qui suivra, Vinay ravira l’introduction des pieds de L’HOSPITAL pour envoyer illico-presto le ballon jusqu’à l’aile de JB PECHEUR qui plongea en coin gauche ( 22 – 11 à la 75ème). De la plus bête des manières, Annecy venait de perdre un bonus offensif si chèrement acquis. Sauf qu’Annecy avait encore des ressources physiques, contrairement à des vinois qui roulaient désormais sur la jante, rendant la reconquête de ce point de bonus largement possible. Annecy se rua donc à l’assaut de la muraille vinoise, trouvant des espaces tantôt sur les ailes, tantôt dans l’axe, poussant les isérois à commettre de nouvelles fautes qui donneront lieu à 2 pénaltouches aux 5m isérois. Si la première sera enrayée par le métier de FALQUE qui arracha un précieux ballon du maul annécien pour repousser les locaux (79ème), rien n’arrêtera la seconde tentative annécienne. BERLIOZ fut à l’origine de la dernière prise de balle et touche, BERLIOZ sera également le dernier porteur de balle poussé rageusement dans l’en-but vinois (82ème) par un pack soudé et volontaire comme jamais pour signer un précieux succès bonifié sur le score de 27 à 11 pour Annecy.           

Un succès mérité, sans aucun doute, tant Annecy a affiché une remarquable maîtrise défensive, produisant une partition XXL en repoussant les visiteurs sur la ligne d’avantage, en interdisant aux vinois toute possibilité de jouer dans la défense locale. Ajoutez-y une conquête en touche et en mêlée performante et fiable, un jeu au pied appliqué et efficace de bout en bout, des intentions offensives maîtrisées et exécutées avec application, une condition physique supérieure et vous aurez les raisons d’un succès probant arraché à une équipe de Vinay qui ne joue pas le haut de tableau par hasard. Pour un collectif renouvelé de moitié, le résultat et la manière sont porteurs de véritables espoirs. Surtout après avoir égaré le point de bonus offensif, s’arracher de la sorte pour aller le récupérer au bout du temps additionnel démontre une fore de caractère, une solidarité, un état d’esprit remarquable.  Le faire une première fois contre Rumilly constituait une performance. Le répéter face à un autre gros bras, Vinay,  force le respect. Ce collectif ne fait pas toujours tout bien, mais il faut bien reconnaître que ce groupe ne lâche rien, le rendant si attachant aux yeux d’un public conquis par tant de courage et de solidarité. Et en ce jour d’Epiphanie, ajouter le point de bonus offensif  à la victoire, constitue une autre belle performance tant Vinay a constitué une opposition remarquable.

Ces valeurs sont payantes puisque l’US Annecy devance désormais son adversaire du jour et monte même temporairement sur la 3ème marche du podium en attendant que Rumilly dispute son match en retard à Montmélian.

  N’empêche que ce classement ouvre de jolies perspectives sur le haut du classement. Et pour y rester, les hommes de Michel FRACHAT devront s’imposer à nouveau, toujours aux Fins dans un nouveau derby, face à Bellegarde, qui ne sera pas joué d’avance tant Annecy avait sué et ramé pour décrocher au bout du bout d’une rencontre bien triste un match nul, peu glorieux sur le contenu, mais qui avait montré toute la détermination d’un groupe passé à côté de son match ce jour-là.

Ces mêmes vertus de courage et d’abnégation, l’équipe Espoirs a su en faire preuve également dans un match pas forcément abouti techniquement mais globalement maîtrisé face à un adversaire joueur et mobile. En ce jour de reprise, Annecy s’impose tout de même par 28 à 17 face à un adversaire restant sur 2 victoires consécutives. Compte tenu du contexte d’une reprise, et de la jeunesse du groupe aligné, la performance demeure remarquable tant les annéciens ont su par moment développer des phases de jeu intéressantes. Dommages qu’il y ait eu également ces périodes de flottement qui ont permis à des vinois opportunistes de demeurer au contact pendant longtemps. C’est dire que ce collectif possède également les armes pour faire encore mieux et plus. Dimanche, en accueillant Bellegarde, Annecy pourra parfaire ses gammes avant un déplacement périlleux à Saint Savin.

S. MUGNIER      

U.S. Annecy - Club rugby Annecy - info@usannecy.frMentions légales |  Contact |  Boondooa Créations - Création de sites internet